L'ETCAF et le Système de Justice

Les personnes atteintes de l'ETCAF peuvent avoir de la difficulté à saisir la notion du temps, et cela peut les empêcher de décrire des faits passés, de respecter des rendez-vous et de dresser concrètement des plans pour l'avenir. Le plus souvent, c'est à un adulte non touché qu'incombe la responsabilité de veiller à ce que la personne arrive à une destination précise dans le délai voulu. « Chez les adolescents d'un certain âge et les adultes, songez à recourir à un système de codage en couleurs au moment d'utiliser un calendrier ou un planificateur de journée pour les aider à se souvenir à faire après un long délai, comme payer le loyer ou aller chez le dentiste, le médecin, l'agent de probation ou le conseiller, etc. » (FASD Strategies not Solutions, 2004, p. 16). Des personnes chargées de fournir des services de supervision ont mis au point un éventail de stratégies personnalisées qui enseignent le temps par association, rendent « visuels » les blocs de temps et remplacent les horloges à cadran par un réveil numérique. Aucune solution n'est efficace pour toutes les personnes atteintes de l'ETCAF – il faut s'efforcer de trouver ce qui fonctionne pour chacun. (Kellerman, T., 2003).

L'avocat qui représente une personne atteinte de l'ETCAF voudra peut-être trouver des moyens de rappeler à son client les dates d'audience (car les fiches de rappel risquent d'être perdues), et les juges pourraient délivrer un mandat d'arrêt discrétionnaire dans le cas d'une personne qui est en retard ou qui omet de comparaître à une date précise. Il est tout aussi important de vérifier si un accusé atteint de l'ETCAF ne saisit pas les conséquences subies plusieurs mois après les comportements, et il est donc possible que les sanctions et les récompenses aient peu d'effet sur son comportement futur.